NewsTopos SkiTopos AlpinismeConditions cascades de glaceConditions Mixte MontagneVTTPhotosPanoramasHistoriqueCuriositésVoyagesLiens
BiographieNewsletterContact

ALGERIE | MAURICE | INDE | EGYPTE | MAROC


Au fil du Nil : de Louxor à Assouan


Classique parmi les classiques, la croisière sur le Nil fait partie de ces incontournables destinations courues à juste titre. Evidemment l'esprit routard est loin, mais les bonnes surprises sont, elles, bien présentes. Le plaisir de cette lente descente du Nil et la découverte, étape par étape, de somptueux monuments de l'Egypte ancienne font de ce voyage un délice dont il serait dommage de se priver.
De nombreux tours-operators français proposent cette croisière, parfois combinée avec un vol vers le Caire pour la visite des Pyramides de Gizeh. A peu de choses près, ces voyagistes offrent tous le même programme pour une semaine de navigation entre Louxor et Assouan. Lors de votre réservation, il est recommandé de réserver un séjour sur un bateau 5 étoiles (la différence de prix est souvent minime) : certains 4 étoiles semblent présenter un niveau de prestation plutôt rustique.

Louxor : la ville.
Royaume de l'arnaque à touriste, il faut savoir surmonter une première impression décevante pour trouver les lieux où bat le coeur de la ville. Les quais de Louxor offrent un premier abord agréable mais dès que vous posez le pied à terre, le harcèlement est incessant : vendeurs de pacotille en tout genre, chauffeurs de taxi, conducteurs de calèche et barreurs de felouque se jettent sur vous pour essayer de vous soutirer quelques livres égyptiennes. Cela ne doit cependant pas vous empêcher d'aller dans le souk. A l'entrée, le harcèlement continue et il faut savoir être ferme pour poursuivre son chemin. Ceci dit, dès que vous aurez dépassé les échoppes à touristes, vous pénètrerez dans le vrai souk de Louxor. Là, vous verrez la population locale dans ses faits et gestes quotidiens. Le soir, éclairé, le souk dégage la magie de ces grands marchés d'orient. Coté achats, peu d'articles - hormis les cotonnades - présentent un réel intérêt. En revanche, le kitsch égyptien, destiné aux touristes, se décline en une avalanche d'objets particulièrement laids : du pseudo-papyrus en bananier au T-shirt imprimé à l'effigie de Tout-Ankh-Amon.

Louxor : à voir.
Malgré un prix d'entrée dissuasif, une visite au musée des antiquités s'impose. Peu de pièces y sont exposées mais elles ont été sélectionnées avec soin et leur mise en valeur est remarquable.
Incontournables, les temples de Louxor et Karnak ne vous décevrons pas : obélisques, statues monumentales... tout y est.
Sur l'autre rive, ne manquez pas la visite de la nécropole thébaine. Un premier arrêt au pied des colosses de Memnon vous permettra de découvrir ces gigantesques statues qui gardent l'entrée du sanctuaire. Dans la vallée des Reines, on se contentera de visiter une ou deux tombes, avant de s'arrêter au temple d'Hatchepsout. Enfin, la visite s'achèvera par la vallée des Rois : là, les tombes, et notamment les fresques qui les recouvrent, s'offrent à votre regard dans un incroyable état de conservation. Si vous avez la chance de visiter ces tombes seuls, vous serez saisis par l'atmosphère qui se dégage de ces sépultures grandioses.

Edfou et Kom Ombo
Ces deux étapes lors de la remontée du Nil vers Assouan présentent deux temples à l'intérêt majeur. A Kom Ombo, les cafés au bord du Nil, dans des jardins couverts de lauriers roses, sont particulièrement agréables.

Assouan : porte du sud.
A Assouan, il flotte une atmosphère d'Afrique particulière : les influences arabo-musulmanes semblent s'estomper, la population y est en majorité nubienne... un autre monde s'ouvre. Si le site est fabuleux, l'urbanisme l'est beaucoup moins : l'architecture stalinienne de certains bâtiments, notamment les hôtels, défigure la ville et les îles sur le Nil.
Coté monuments : il ne faut pas manquer le magnifique temple de Philaé, à quelques kilomètres de la ville. Edifié sur une île, il s'est retrouvé les pieds dans l'eau lors de la mise en service du premier barrage. Démonté et remonté pièce par pièce, il occupe à nouveau un agréable îlot que l'on rejoint en bateau.
Dans les carrières de granit d'Assouan, on pourra aller jeter un coup d'oeil à l'obélisque inachevé, gigantesque monolithe, délaissé à la suite de l'apparition de fissures dans la pierre.
Ne passez pas par Assouan sans une visite des îles, notamment l'île Eléphantine et son village nubien (service de bateau régulier). Enfin, si vous en avez l'occasion, allez faire une balade en dromadaire dans le désert, autour du monastère de Saint-Siméon : les paysages sont féériques.