NewsTopos SkiTopos AlpinismeConditions cascades de glaceConditions Mixte MontagneVTTPhotosPanoramasHistoriqueCuriositésVoyagesLiens
BiographieNewsletterContact
Cayres de Cougourde - cime III (2904 m)
Directissime.




Gneiss excellentissime pour Directissime ; ici, la fissure de la première longueur (IV+).


La notion de chef d'oeuvre est très subjective mais je vais me risquer à oser ce qualificatif pour cette voie, car, dans ce modeste niveau de difficulté, il me semble qu'on ne trouve pas d'équivalent dans le Mercantour. D'abord, c'est un itinéraire déjà d'une certaine ampleur : 400 mètres. Ensuite le rocher y est merveilleux ; compact et sculpté, sur lequel il est toujours plaisant d'évoluer. Enfin, la difficulté est constamment soutenue dans le IV/IV+, avec une pointe de V pour rejoindre l'arête sommitale.
L'équipement est bon mais cette Directissime reste une voie classique que le rééquipement sur spits n'a pas aseptisé. Heureusement. On prendra donc soin de ne pas oublier coinceurs et friends.
La course étant longue, on s'assurera d'avoir une météo stable avant de s'y engager, même si des échappatoires existent à R4 et dans L7.


Fiche technique : Cougourde, Directissime à la III.
Difficulté D. V max.
Ouvreurs A. Aulois, G. et J. Vernet, le 4 octobre 1931 ; R. Merle et des compagnons, en 1950, pour la partie au-dessus du Cairn Jeannel ; G. Demenge, E. Isch-Wall et A Scholberg, le 20 juillet 1960 depuis la base.
Point de départ Le Boréon, parking supérieur. 1650 m.
Dénivelée 400 m de l'attaque au sommet.
Equipement Spits. A compléter par un jeu de coinceurs, 4-5 friends, des anneaux.
Carte IGN 3741 OT Vallée de la Vésubie.
Horaire 3-4 h pour la voie.
Orientation Ouest.


La course clés en main

Accès routier : de Nice. Remonter la RN 202, direction Digne. A la sortie de Plan-du-Var, à droite après le pont, remonter la D 2565 jusqu'à Saint-Martin-Vésubie. De Saint-Martin-Vésubie, gagner le Boréon et le parking supérieur au bout de la route.

Approche : du parking, prendre le sentier du refuge de Cougourde. Gagner le refuge puis continuer au nord en direction du lagarot des Sagnes. Au lagarot, prendre à droite hors sentier, en direction de la face ouest et viser la barre qui paraît la moins difficile à gravir pour arriver au pied des voies. L'attaque de la voie se trouve dans la plaque claire à la base de la cime III et du Cairn Jeannel, à gauche, dans une fissure étroite. Compter 2 à 3 h depuis le Boréon.

Itinéraire :
* L1 : suivre la fissure (IV+).
* L2 : continuer dans la fissure (IV+).
* L3 : continuer droit au-dessus du relais puis éviter le pilier du Cairn Jeannel en ascendance à droite (IV+).
* L4 : continuer en ascendance à droite puis revenir à gauche pour prendre pied sur une vire (IV+). Relais au sommet de la vire.
* L5 : monter en ascendance à droite dans la dalle puis passer entre les deux surplombs (IV+).
* L6 : partir à gauche et suivre un pilier peu marqué jusqu'au pied d'une large fissure-cheminée (IV).
* L7 : gravir la première partie de la cheminée et en sortir à gauche après quelques mètres, au niveau de roches de couleur rouille (IV+). Dépasser un relais de voie moderne (La Dame du Lac, descente en rappel possible dans cette voie) et faire le relais sur becquets sur une terrasse.
* L8 : en direction du fil de l'arête, à droite, gravir une dalle puis un dièdre (V). Rejoindre le fil où on fait le relais sur becquets.
* L9-L13 : suivre l'arête jusqu'au sommet pendant 4 à 5 longueurs. Succession de ressauts en IV/IV+, sans équipement à demeure.

NB : échappatoire 15 m à gauche sous le relais 4 (sommet du Cairn Jeannel), où se trouve un rappel qui ramène au pied de la paroi. Plus haut, la retraite devient plus délicate mais reste possible dans L7 où on croise l'ultime relais/rappel de la Dame du Lac.

Descente : de la cime III, descendre vers l'est, à la brèche des cimes II et III. S'engager dans le couloir qui descend au sud avec prudence, jusqu'à apercevoir des cairns à gauche au niveau d'une brèche. Franchir la brèche. Environ 10 m sous cette dernière, on trouve un rappel équipé sur sangles : en 50 m, on atterrit sur une vire au-dessus de la combe de Cougourde qu'on gagne sans encombre, en longeant la paroi vers l'est (NB : le rappel est évitable en louvoyant de vire en vire). Compter 40 mn depuis la cime pour gagner la combe.
De la combe de Cougourde, suivre le sentier, parfois escarpé, qui descend sur le refuge.