NewsTopos SkiTopos AlpinismeConditions cascades de glaceConditions Mixte MontagneVTTPhotosPanoramasHistoriqueCuriositésVoyagesLiens
BiographieNewsletterContact
Pointe Giegn (2888 m), Grand Gendarme :
voie Charignon.




Sortie de la longueur clé, le sommet n'est plus très loin.


Aller grimper au Giegn reste une expérience particulière puisque ce vallon semble éloigné de tout et que l'ambiance qui s'en dégage est sévère. Evidemment, cette ambiance donne du cachet aux courses du secteur, notamment la voie Charignon, très belle voie d'escalade libre, dans des difficultés raisonnables mais soutenues. Si l'itinéraire a subi un rééquipement en 2001, il n'en conserve pas moins un certain engagement avec une quinzaine de spits seulement pour 280 mètres d'escalade.


Fiche technique : pointe Giegn, Grand Gendarme, voie Charignon.
Difficulté D+.
Ouvreurs J. Charignon et Mlle Sueur, le 3 novembre 1935.
Point de départ Le Boréon, Parking de Salèse, 1670 m.
Dénivelée 280 m d'escalade.
Equipement Quelques spits espacés. Prévoir coinceurs, friends et anneaux.
Carte IGN 3741 OT Vallée de la Vésubie.
Horaire 3 h pour la voie.
Orientation Ouest.


La course clés en main

Accès routier : de Nice. Remonter la RN 202, direction Digne. A la sortie de Plan-du-Var, à droite après le pont, remonter la D 2565 jusqu'à Saint-Martin-Vésubie. De Saint-Martin, gagner le Boréon.

Approche : généralement, cette course se fait en deux jours avec un bivouac. Il est possible de la faire à la journée mais elle est très longue. Il faudra alors privilégier une approche par le lac de Scluos.
* J1 : au Boréon, garer la voiture au parking dans le bas du vallon de Salèse. Du parking, gagner le col de Salèse par un bon sentier. Franchir le col et descendre la piste sur 100 m. Prendre un sentier qui part à droite vers le lac Nègre. Le suivre jusqu'à une bifurcation où on abandonne l'itinéraire du lac Nègre pour continuer, tout droit, sur une ancienne piste. Suivre cette piste jusqu'au lac de Graveirette, emplacement idéal de bivouac. 2 h.
* J2 : du lac, tirer vers le nord-ouest en direction de la crête sud-ouest du Giegn (crête de Colombrons) par des pentes herbeuses raides. Franchir la crête à un collet marqué par un cairn et descendre dans un couloir délité vers la combe du Giegn. De là, gagner le pied du Grand Gendarme à la base de l'évident dièdre qui raye sa face sud-ouest (1 h 30).

Itinéraire :
* L1 : remonter la première longueur du dièdre (longueur commune avec le Dièdre Vernet, III, 50 m, pas d'équipement), relais sur spits.
* L2 : du relais traverser sous la fissure ascendante à droite (IV+, 2 points). Relais sur spits.
* L3 : remonter la fissure à gauche du relais puis la dalle qui suit. Traverser à droite pour trouver une cheminée qu'on gravit (IV+). Relais à gauche sur un pilier, 2 spits.
* L4 : monter droit au-dessus du relais, puis obliquer légèrement à gauche (IV+, 1 point). Relais sur spits.
* L5 : gravir les cannelures sur 20 m (protection difficile) puis s'engager dans une cheminée. Traverser à droite à mi-hauteur de la cheminée (ensemble de V). Relais sur spits à la sortie de la cheminée.
* L6 : continuer droit au-dessus du relais, franchir un court dièdre (IV/IV+, 1 point) et faire le relais sur un becquet, à droite sur une terrasse.
* L7 : suivre la dalle qui surmonte le relais puis une belle fissure en dülfer. Sortir sur une brèche, la traverser et faire le relais au pied du ressaut final sur 2 spits (ensemble de V/V+).
* L8 : forcer le mur à gauche au-dessus du relais puis gagner le sommet du Grand Gendarme en ascendance à gauche (V, 2 points). Relais sur becquets.
Gagner le sommet du Giegn par l'arête SE à corde tendue (1/4 h).

Descente : par la voie normale du Giegn sur le versant sud. Une sente descend sur le lac Nègre (cairns), on l'abandonne un peu avant d'arriver sur ce lac pour regagner le lac Graveirette où on peut récupérer le matériel d'un éventuel bivouac (1h). Gagner ensuite le Boréon par l'itinéraire de montée (1 h 30).