NewsTopos SkiTopos AlpinismeConditions cascades de glaceConditions Mixte MontagneVTTPhotosPanoramasHistoriqueCuriositésVoyagesLiens
BiographieNewsletterContact
Mont Malinvern (2938 m) : éperon de Cessole.




Le rappel au sommet du premier gendarme.


Une jolie course, classiquement parcourue en hiver ou au printemps, car les conditions mixtes donnent de l'intérêt à ce parcours, qui devient ainsi une course complète : alternances neige/rocher, rappel, descente d'un couloir de neige raide... De plus, l'approche et le retour seront facilités par l'usage de skis ou de raquettes.
Si la course ne présente pas de vraie difficulté, la gestion des différentes manoeuvres et l'escalade à corde tendue permettent de s'entraîner à ce genre de manipulations avant d'envisager des courses plus sérieuses.


Fiche technique : Mont Malinvern, éperon de Cessole.
Difficulté PD+. Pas de réelles difficultés d'escalade.
Ouvreurs V. de Cessole, A. Fabret et J. Plent, le 6 août 1899.
Point de départ Parking de l'hôtel Diva (2100 m).
Dénivelée 838 m, dont 260 m pour l'escalade de l'éperon.
Equipement Aucun équipement en place. Une corde de 50 m suffit, quelques coinceurs et anneaux de sangle. Piolet et crampons en conditions mixtes.
Carte Haute Tinée 2, IGN 3640 ET.
Horaire Approche : 1 h 30 à 2 h. Escalade : 2 h 30 à 3 h. Descente : 2 h.
Orientation Sud-ouest.


La course clés en main

Accès routier : remonter la vallée de la Tinée et gagner le haut de la station d'Isola 2000, se garer à coté de l'hôtel Diva.

Approche : prendre vers l'est le cheminement fléché qui part en direction des lacs de Terre Rouge. Gagner les lacs et continuer vers le nord en direction du Pas du Loup. On passe au pied de l'éperon, évidente arête orientée sud-ouest qui descend du Malinvern. Environ 1 h 30.

Itinéraire : attaquer l'éperon par des gradins faciles, puis un peu plus raides, jusqu'au sommet d'un gendarme bien individualisé où se trouvent deux anneaux de rappel. Prendre celui de gauche (celui de droite est sur un bloc qui inspire peu confiance). Tirer le rappel au sud et se poser 10 mètres sous la brèche. Traverser franchement à droite, sur 25 mètres, sur une vire aisée jusqu'à son extrémité. Remonter ensuite des gradins qui reviennent vers le fil de l'éperon qu'on suit jusqu'au sommet.

Descente : du sommet, suivre l'arête sud jusqu'à une brèche, à proximité du point coté 2815 m, où débouche un couloir de neige bien marqué. Descendre le couloir vers l'ouest (rappel ou main courante possible au départ, raide 45°) puis regagner aisément le pied de la voie. Le couloir de descente se repère bien pendant l'ascension.