NewsTopos SkiTopos AlpinismeConditions cascades de glaceConditions Mixte MontagneVTTPhotosPanoramasHistoriqueCuriositésVoyagesLiens
BiographieNewsletterContact
Barre des Molières - C'est pas encore fini.



Funambule dansant au-dessus des vallons de l'Estéron.

Courte voie isolée, elle présente cependant l'avantage de se trouver toute proche des voies de la clue de Riolan. Ainsi, sans reprendre la voiture, on peut aller compléter sa journée d'escalade dans le secteur par ces deux très jolies longueurs sur un excellent calcaire. L'escalade y est homogène et soutenue, elle mérite le détour. Avec un 6b obligatoire, la deuxième longueur demande un peu de détermination.

Fiche technique : C'est pas encore fini - Barre des Molières.
Difficulté 6b max. et obl.
Dénivelée 80 m.
Equipement Spits 10 mm. 12 dégaines.
Horaire 1 h.
Carte IGN top 25 : 3542 ET.
Ouvreurs ?
Orientation Sud.



Accès routier : remonter la vallée de l'Estéron jusqu'au village de Sigale. Le dépasser d'1,5 Km et, juste après des prés, se garer dans le virage avant la balise de randonnée 137.

Approche : prendre le sentier au départ de la balise 137 en direction de Sigale. A la balise 122, prendre la direction de la cime de la Cacia. Après les deux lacets sous la barre, continuer 50 mètres pour se trouver à l'aplomb de la voie. 30 mn.

Itinéraire :
* L1 : 6a+.
* L2 : 6b.

Descente : en 2 rappels dans la voie.

NB. La voie ayant été équipée de façon "sauvage", Yves Téribat, membre du club Escale voudrait faire passer le message suivant :

"Notre club, après de nombreuses années de tractations administratives, souhaite garder la maîtrise de l’équipement des 4 falaises que la mairie de Sigale nous a autorisés à équiper. Nous avions sollicité la précédente municipalité et obtenu les autorisations pour la Barre inférieure des Molières (secteur « Naissance d’un nouveau monde » et pour Entrevignes en 1995 et 1998. Mais nous n’avions pas pu avoir d’accord à cette époque pour la Barre de La Cacia, ni pour la Barre Supérieure des Molières. Cette autorisation plus tardive date de 2004-2005 et n’a pu être conclue que parce que la nouvelle municipalité était demandeuse d’un projet."